le management de transition

Management de transition rime souvent avec mission de la plus haute importance pour la survie d’une entreprise.

Le cas le plus courant dans l’intervention d’un manager de transition ?

Une entreprise contrainte de se séparer d’un poste stratégique pour des raisons économiques (charges trop lourdes), faisant face à l’absence d’un collaborateur clé pour raison de santé (burn-out) ou bien encore des dysfonctionnements structurels, comme par exemple un climat de travail oppressant ou un management trop directif qui déstabilisent les équipes de travail, empêchent la communication, dynamisent les conflits et affectent la performance de la société dans son ensemble.

Le manager de transition doit rassembler les pièces du puzzle

Dans un contexte de concurrence accrue et de leviers de rentabilité de plus en plus complexes à actionner, il n’est pas rare que le dirigeant se sente désœuvré et que sa société ne prenne pas, à temps, le bon virage stratégique, indispensable à sa survie.

C’est dans ce genre de situations que le manager de transition est sollicité, en reprenant la direction d’une entreprise dans l’attente du recrutement de nouveaux responsables. Si le manager de transition fait face à des problématiques aussi nombreuses que variées, toute ont en commun l’objectif de faire évoluer dans un délai court, la société d’un statut A devenu inefficace à un statut B, rentable et performant.

Le premier réflexe du manager de transition — dont l’unique objectif est de servir l’intérêt du collectif de l’entreprise qui lui a demandé de l’aide — est de rencontrer et d’écouter l’ensemble des collaborateurs de cette dernière. De cette manière, avec les différents éléments financiers et comptables, il est en mesure d’assembler tous les pièces du puzzle.

Sur la base d’un audit stratégique et organisationnel approfondi, le manager de transition établit alors son plan stratégique d’intervention, lequel fait état du ou des problèmes à résoudre et de la stratégie à mettre en œuvre. Sa mission peut à présent débuter.

Restaurer un climat favorable et des modalités organisationnelles cohérentes

Dès lors, la priorité du manager de transition sera de mener à bien sa mission tout en restaurant un climat de travail serein, souvent mis à mal par des désordres organisationnels suite à un départ brutal d’un collaborateur et/ou des difficultés économiques importantes.

Pour ce faire, le manager de transition travaillera sur deux axes : premièrement, créer des rituels de travail collectifs quotidiens et hebdomadaires, deuxièmement, assurer et sécuriser la « gestion de crise », en cherchant à endiguer les foyers de pertes, en rencontrant les créanciers et les fournisseurs pour les rassurer et leur proposer un échéancier réaliste, et en réorganisant les ressources internes par la nomination de collaborateurs à des postes clés.

La problématique rencontrée ne pourra en effet être résolue de manière pérenne qu’en s’appuyant sur une équipe de pilotage robuste et dédiée. N’hésitez pas à prendre contact avec le cabinet Gibert consulting pour toute demande d’information ou d’approfondissement des modalités de mise en œuvre d’une mission de management de transition au sein de votre entreprise.