Assurer quotidiennement la gestion d’une l’entreprise tout en restant vigilant quant aux innovations et évolutions possibles n’est pas toujours une évidence pour un dirigeant. La survie au sens propre de l’entreprise dépend pourtant de cette capacité à synchroniser tant son exploitation que l’exploration. C’est ce notre consultant en stratégie définit comme étant l’ambidextrie organisationnelle. 

Entre compétences opérationnelles et entrepreneuriales

L’ambidextrie organisationnelle, c’est la mise en place d’un équilibre entre l’exploitation en tant que telle de la société et l’exploration de l’environnement de l’activité. Cela nécessite pour le dirigeant d’adopter des approches différentes et parfois antagonistes. Ainsi, si l’exploitation sous-entend une culture d’efficacité et de productivité tout en ayant une prise de risque minimale, l’exploration implique une vision tournée vers le long terme, avec des prises de risques, de la flexibilité, et parfois même la mise en place d’expérimentations. 

Cette association entre vision à court terme et vision à long terme force le dirigeant à tout mettre en œuvre pour gérer, renforcer et augmenter les capacités actuelles de sa structure tout en explorant les opportunités de développement et d’innovation qui lui permettront de proposer un produit plus fort sur le marché, et/ou d’améliorer ses performances de production et de coûts. 

L’ambidextrie organisationnelle : une double approche

Comme toute entreprise de conseil vous le dira, l’ambidextrie implique de repenser l’organisation de l’entreprise en terme structurel ou contextuel. Deux approches qui, si elles ont le même objectif - concilier exploitation et exploration - diffèrent tant dans leur mise en place que dans le management et la prise de décision. L’ambidextrie structurelle incite au développement d’entités ou branches séparées dédiées à l’un et l’autre des objectifs, alors que l’ambidextrie contextuelle repose sur le facteur humain, c’est-à-dire sur l’incitation de chacun des salariés à intégrer conjointement exploitation et exploration dans leurs missions. 

L’ambidextrie structurelle sous-entend que les prises de décisions se font au niveau de la tête de l’entreprise, une vision « top-down », alors que l’ambidextrie contextuelle favorise une approche par le bas, « bottom-up », puisque c’est du fruit des interactions et activités de chacun que vont émerger connaissances et propositions de nouvelles pratiques, charge pour le management de prendre en considération les opportunités les plus valables et viables pour la structure. 

Adopter une bonne stratégie d’ambidextrie organisationnelle est le fruit d’une réflexion et d’une analyse fine du fonctionnement de votre entreprise. Gibert Consulting, cabinet de conseil en stratégie, met à votre disposition toutes ses compétences pour optimiser votre structure.